Andreï KOROBEINIKOV, piano
© Irene Zandel

CONTACT

Marina Bower

VIDÉO

PACKAGES PHOTOS

Téléchargement
© Irene Zandel
© Irene Zandel

Andreï KOROBEINIKOV

PIAS MANAGEMENT MONDIAL

BIOGRAPHIE BIOGRAPHIE

Un ovni du piano au jeu particulier et unique qui allie puissance et maîtrise technique à  une audace et une sensibilité hors du commun.

Né en 1986 en Russie, Andrei Korobeinikov commence le piano à l’âge de cinq ans et intègre en 2001 la classe d’Andrei Diev au Conservatoire de Moscou. Il y obtient son diplôme avec la distinction spéciale du « Meilleur musicien de la décennie » et entre l’année suivante au Royal College of Music de Londres. Lauréat de plus de vingt prix internationaux, il remporte notamment premier prix du Concours international de piano Scriabine (2004) et le second prix et le prix du public du Concours Rachmaninov de Los Angeles (2005).

Artiste atypique, Andrei Korobeinikov propose des programmes personnels où la poésie et la littérature côtoient la musique.

Son talent s’exprime parallèlement dans d’autres domaines. Ces dernières années, il s’est passionné pour la composition et a créé et interprété ses propres œuvres.
À dix-sept ans, il obtient un diplôme d’avocat de l’Université Européenne de droit de Moscou et publie plusieurs ouvrages juridiques, notamment sur le droit de la propriété intellectuelle.
 
Depuis son premier récital, à l’âge de huit ans, Andrei Korobeinikov se produit sur les plus grandes scènes internationales, notamment au Théâtre des Champs-Élysées, à la salle Verdi de Milan, aux Suntory et Hamarikyu Asahi Halls de Tokyo, au Konzerthaus de Berlin, au Conservatoire de Moscou, au Washington Performing Arts Center, à la Philharmonie de St-Petersbourg, à la Tonhalle de Zurich, au Linder Auditorium de Johannesburg, à l’Auditorium du Louvre, au Wigmore Hall de Londres… Il est également l’invité régulier des festivals de Montpellier, Menton, Gstaad, Echternach, la Roque d'Anthéron et de la Folle Journée de Nantes, Tokyo, Varsovie.

Andrei Korobeinikov se produit aux côtés avec les orchestres philharmoniques de Dresde, St-Petersbourg, Moscou, Radio France, les orchestres symphoniques de la NHK, de Lahti, de Hambourg, de Vienne, Tchaïkovski de Moscou, avec le Philharmonia Orchestra, le Konzerthausorchester de Berlin,  l’Orchestre National de France et l’Orchestre du Festival de Budapest… sous la direction de Yuri Temirkanov, Ivan Fisher, Vladimir Fedoseyev, Vladimir Ashkenazy, Okko Kamu, Antoni Wit, Alain Altinoglu, Dmitri Liss, Alexander Vedernikov, Pinchas Steinberg…

Il a pour partenaires de musique de chambre les violoncellistes Alexandre Kniazev et Johannes Moser ainsi que les violonistes Dmitri Makhtin et Vadim Repin. Il a également partagé la scène avec le Quatuor Borodine.

Andrei Korobeinikov a notamment enregistré chez Mirare : l’intégrale des œuvres pour piano seul de Scriabine,  les deux concertos pour piano de Chostakovitch avec l’Orchestre Symphonique de Lahti et Okko Kamu, ainsi qu’un album consacré à Brahms avec le violoncelliste Alexandre Kniazev, enregistré au Bayerischer Rundfunk de Munich. Ses enregistrements ont été maintes fois primés (Diapason d’Or, Choc Classica…).

En 2016/2017, Andrei Korobeinikov se produit en concerto avec les orchestres philharmoniques de Brême, de St-Petersbourg, de St Gallen, de l’Oural et avec l’Orchestre Symphonique Tchaïkovski de Moscou. Il est en récital à l’Auditorium de Radio France, à Fribourg, Leipzig et au Festival Radio France Montpellier ; en musique de chambre, il est en Italie et en Belgique avec Vadim Repin, ainsi qu’en Allemagne avec Alexandre Kniazev et Johannes Moser.

On en parle dans la presse :
Même le plus infime était grandiose sous les doigts de ce musicien russe.
Beverly Hills