Kazuki  YAMADA, chefs d'orchestres
© Marco Borggreve

CONTACT

Vony Sarfati
Marina Bower

PACKAGES PHOTOS

Téléchargement
© Marco Borggreve

Kazuki YAMADA

PIAS MANAGEMENT FRANCE ET RUSSIE

BIOGRAPHIE BIOGRAPHIE

Directeur musical et directeur artistique de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
Chef principal de l’Orchestre Philharmonique du Japon
Chef associé de l’Orchestre Philharmonique de Sendai
Chef associé de l’Ensemble Orchestral Kanazawa
Directeur musical du Yokohama Sinfonietta
Directeur musical du Chœur Philharmonique de Tokyo

Directeur artistique et musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo depuis septembre 2016, Kazuki Yamada est également directeur musical du Yokohama Sinfonietta, directeur musical du Chœur Philharmonique de Tokyo, chef principal de l’Orchestre Philharmonique du Japon. Il est, en outre, chef principal invité de l'Orchestre Symphonique de Birmingham, à compter de la saison 2018/2019, et sera chef principal invité du Yomiuri Nippon Symphony Orchestra à partir de janvier 2019.

Né à Kanagawa en 1979, Kazuki Yamada sort diplômé de la Tokyo National University of Fine Arts & Music, après avoir étudié sous la direction de Ken-ichiro Kobayashi et Yoko Matsuo et obtient en 2001 le Ataka-Prize. En 2002, il poursuit ses études auprès de Gerhard Markson à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg. Étudiant brillant, il remporte en 2009 le grand prix du Concours international de Besançon et reçoit en 2011 le Idemitsu Music Prize for Young Artist.

Rapidement reconnu sur la scène internationale, il est, dès lors, invité à diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg et de Stockholm ; les orchestres symphoniques de Göteborg, Cologne, Birmingham, Berlin, d’Australie, de la Rai de Turin et de la NHK de Tokyo ; l’orchestre de Paris, du Capitole de Toulouse, le Philharmonia de Londres, le Sinfonia Varsovia, l’English Chamber Orchestra, le Staatskapelle de Dresde ou l’Orchestre Philharmonique Tchèque. Il a été en outre chef principal invité de l’Orchestre de la Suisse Romande.

Il collabore notamment avec Emmanuel Ax, Håkan Hardenberger, Nobuko Imai, Daishin Kashimoto, Daniel Müller-Schott, Xavier de Maistre, Steven Osborne, Vadim Repin, Baiba Skride, Boris Berezovsky, Jean-Yves Thibaudet, Daniil Trifonov, Simon Trpčeski, Frank Peter Zimmermann et Alexander Kniazev.

En 2012, il dirige Oresteia de Xenakis avec le Tokyo Sinfonietta, ainsi que la version scénique de Jeanne au Bûcher d’Honegger avec l’Orchestre du Saito-Kinen au Festival Matsumuto. En 2015, ce projet est repris à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Paris et à Monaco avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Marion Cotillard y interprète le rôle de Jeanne d’Arc. Durant la saison 2015-2016, il effectue une tournée avec le City of Birmingham Symphony Orchestra.
En 2017, il est invité par le Festival international Rostropovitch, pour les 90 ans du chef éponyme, avec le Yokohama Sinfonietta et le Chœur Philharmonique de Tokyo. Ce concert marque une amitié russo-japonaise : l’Orchestre d’Etat de Russie Evgeny Svetlanov et le Chœur Philharmonique de Moscou Yurlov se joignent aux ensembles japonais pour interpréter Daphnis et Chloé de Ravel. En décembre 2017, il emmène l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, pour la première fois à Paris, et joue à guichet fermé à la Philharmonie de Paris.

Kazuki Yamada a enregistré des œuvres de Glazounov, Kalinnikov et Khatchaturian, avec l’Orchestre Philharmonique Tchèque (Octavia Records) et une série de 3 Cds inspirés par la danse, avec l’Orchestre de la Suisse Romande (dont il a été chef principal invité durant 10 ans) chez Pentatone. Il a également enregistré 10 albums chez Fontec avec le Chœur Philharmonique de Tokyo. En 2017, il enregistre avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, un disque consacré à Berlioz (pour OPMC Classics), ainsi qu’un album dédié à Chostakovitch, avec le Yokohama Sinfonietta et Alexandre Kniazev.

En 2018-2019, en plus d’une saison intense avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et de nombreux concerts avec ses ensembles japonais, il ouvre la saison du City of Birmingham Symphony Orchestra (CBSO) et se produit notamment avec l’Orchestre Symphonique de la NHK et l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Il est également à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et amène son orchestre Yokohama Sinfonietta au Festival international Rostropovitch.

 

La presse en parle :

La gestuelle de Kazuki Yamada développe un vocabulaire d’une richesse inouïe, punch de karatéka et évanescence de ballerine, qui n’est pas sans évoquer l’élégance d’un Chailly ou la jubilation d’un Kleiber.
Le Temps